Les étapes de la culture de champignon

La culture de champignons est une activité passionnante qui permet de valoriser beaucoup de matériaux comme la paille, le fumier, le bois, mais aussi de recycler plus d'une centaine de déchets agricoles (café, bananes, caoutchouc, sciure et copeaux de bois, coquille de graines de coton, tournesol, cacahuète, etc.) afin de produire de la nourriture. De nombreuses espèces de champignons comme le Reishi, le Shiitake ou le Maitake sont utilisées à des fins médicinales et font l'objet de recherches pharmaceutiques.

D'autres espèces facilitent la bioremédiation de l'environnement en décomposant certains déchets chimiques et industriels (pétrole, pesticide, engrais) et peuvent décontaminer les sols et les eaux de leurs polluants.

D'autres champignons dit mycorhiziens, poussent en symbiose avec des plantes, céréales ou légumes et ont un effet bénéfique sur la croissance des végétaux en permettant une meilleure assimilation des nutriments et de l'eau par les racines. Strophoria rugoso-annulata, par exemple, est une espèce comestible qui favorise considérablement le rendement des choux de Bruxelles, des brocolis et du maïs.

Comme vous pouvez le voir, la culture de champignons est étonnante et s'inscrit parfaitement dans une démarche écologique et saine pour l'environnement.

Mais ce hobby surprenant n'est pas une pratique facile et demande quelques connaissances et beaucoup d'entraînement et d'essais afin d'obtenir des résultats satisfaisants. Voici une traduction d'un schéma de Paul Stamets (extrait du livre Growing gourmet and medical mushrooms), qui résume très bien les différentes étapes de la culture.

Schéma de Paul Stamets.

Le premier objectif lors d'une culture de champignons est d'obtenir une source de mycélium pur sur gélose afin d'inoculer un substrat de colonisation à base de céréales. Vous pouvez commander directement ce substrat de colonisation ou essayer de produire votre propre mycélium à partir d'une empreinte de spores, mais aussi en clonant un morceau de tissu d'un champignon qui servira à inoculer un milieu gélosé. Toute cette première étape doit être effectuée en respectant au maximum les précautions de stérilité afin d'éviter une contamination de la culture par d'autres organismes. Une solution nutritive contenant un gélifiant (agar-agar) doit être chauffée puis coulée dans un récipient en verre ou en plastique appelé boite de Pétri. Une fois refroidie cette solution se solidifie et devient une gélose nutritive. Le prélèvement du morceau de tissu (ou l'empreinte de spores) sert à inoculer ce milieu nutritif gélosé qui sera placé dans un incubateur afin de favoriser le développement du mycélium. Si toute les étapes sont réalisées stérilement, un mycélium pur commencera à se former. Lorsque la gélose est complètement recouverte par le mycélium, il faut alors couper, à l'aide d'un scalpel stérile, un morceau de 1cm2 pour inoculer le substrat de colonisation. Il s'agit la plupart du temps de maïs, seigle ou blé mais d'autres céréales peuvent être utilisées. Ces céréales sont préalablement stérilisées, dans des bocaux en verre (pots de confiture) ou des sacs en plastiques (résistant à la chaleur). Une cocotte minute peut être utilisée pour la stérilisation des céréales. Après inoculation, le substrat de colonisation est à son tour placé dans un incubateur jusqu'à ce que le mycélium le colonise complètement.

Le deuxième objectif est d'inoculer un substrat de fructification avec vos céréales colonisées. Chaque espèce de champignon cultivable a ses préférences pour ce substrat. Vous devrez stériliser ou pasteuriser ce substrat avant de l'inoculer puis le placer dans le noir dans un incubateur à une température variable. La plupart des espèces développent très bien leur mycélium entre 20° et 25°. Lorsque votre substrat de fructification sera complètement colonisé vous devrez essayer de favoriser la production de champignons en provoquant un changement de température, d'éclairage, de ventilation et d'humidité puis contrôler ses paramètres jusqu'à la récolte.

La culture de champignon peut être réalisée en intérieur en appartement, dans un garage ou une cave, mais aussi en extérieur dans votre jardin ou en forêt. Pour en savoir un peu plus sur ces techniques visitez le blog de Samuel :

http://www.champignonscomestibles.com

accueil